Catégories et couverture des frais de rapatriement sanitaire

Tous ceux qui voyagent sont invités à souscrire une assurance voyage, dont l’assurance rapatriement sanitaire. Tous ceux qui ont déjà voyagé témoigneront que ce type d’assurance est d’une très grande importance, vu que nul n’ignore ce qui peut arriver dans le pays où l’on se rend.

Tout savoir sur le pays

Bien sûr, personne ne va quelque part sans prendre toutes les informations concernant son pays de destination. On lit tout ce qu’on trouve sur la ville ou le pays de ses rêves, on consulte les avis de ceux qui s’y sont déjà rendus, on demande conseil à son voyagiste. Mais il y a toujours une part de mystère, ce que l’on ne découvre qu’une fois sur place. On a beau savoir quel genre de nourriture mange-t-on dans tel ou tel pays, on a beau savoir quel temps il fait là-bas, cela ne garantit pas que notre organisme s’y adapterait comme on le souhaiterait. Dans la majorité des cas, le corps finit par s’habituer, mais c’est plus ou moins longtemps pour certains et plus ou moins bien pour d’autres. Ce qui veut dire qu’il y a toujours une part d’incertitude lorsqu’on part à l’étranger et le moins que l’on puisse faire pour s’en prémunir, c’est de souscrire une assurance, notamment l’assurance rapatriement. En termes simples, on dira qu’un rapatriement consiste à transporter un malade vers son pays de domiciliation en raison de problèmes de santé non résolus sur place parce que le pays d’accueil ne dispose pas de l’équipement médical nécessaire ou parce que l’état du malade nécessite des soins et des interventions impossibles à réaliser sur place.

A quelle condition le rapatriement est décidé ?

 

Personne ne souhaite tomber malade, surtout lors de ses vacances, mais il est souvent utile de se renseigner sur l’état sanitaire du pays où l’on se rend avant le départ. Il est aussi important de s’informer sur les structures médicales disponibles dans le pays d’accueil. Par ailleurs, il faut retenir le fait que, dans certains pays, les frais médicaux et l’hospitalisation sont très élevés. C’est le cas dans nombre de pays asiatiques, aux Etats-Unis et au Canada, etc. Ce qu’il faut faire donc, c’est de souscrire un contrat qui garantit le rapatriement sanitaire et le remboursement des frais médicaux. Et dès que l’assuré tombe gravement malade ou sérieusement blessé dans son pays d’accueil, l’option rapatriement est activée. Mais c’est au médecin régulateur de l’assureur de décider de la nécessité d’un rapatriement. Il se met en contact avec les médecins qui ont pris en charge l’assuré, et il examine la gravité, ou non, du cas. Et il prendra sa décision en fonction de la nature de la maladie et des possibilités, ou non, de soins et de traitements dans le pays d’accueil.

Les types de rapatriement

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de rapatriement sanitaire. Parlons de ce qu’on appelle rapatriement non médicalisé qui concerne les blessures plus ou moins importantes et qui ne nécessitent pas la présence d’une équipe médicale durant le transport. Par exemple en cas de bras ou de jambe cassée. Puis, il y a le rapatriement médicalisé, ce qui veut dire que l’assistance d’un médecin ou d’un infirmier est requise auprès du malade durant le transport du patient. Cela serait le cas si le malade souffrait d’un infarctus. Ensuite, il y a l’évacuation sanitaire, concernant les cas graves. Dans ce genre de situations, c’est un avion sanitaire qui se charge du transport du patient, avion équipé pour de tels cas. Ce pourrait être nécessaire en cas d’accident de la route grave. Pour les trajets longs, ce sont généralement des jets qui sont utilisés et pour les trajets plus courts, les turbo-propulseurs. Dans tous ces cas de figures, c’est uniquement le médecin régulateur de l’assurance qui décide le rapatriement. Parfois, le rapatriement consiste à transporter le malade vers une ville voisine ou un pays voisin qui dispose d’une infrastructure adaptée.

Qu’en est-il de la couverture des frais de rapatriement ?

Tout voyageur doit s’informer soigneusement de l’assistance offerte par le contrat. Il ne faut signer que pour une assistance dont le service est disponible 7j/7 et 24h/24 et qui dispose de toute la logistique requise. Si possible également, il vaut mieux ne se rendre que dans des pays où le rapatriement est prévu. Toutefois, un contrat de rapatriement assure aussi la couverture des frais de recherche et de secours, au besoin, des frais de médicaments utilisés, des frais de rapatriement du corps et du cercueil en cas de décès et d’éventuels frais judiciaires. Il est aussi possible que la garantie rapatriement englobe le transport d’un proche en cas d’hospitalisation dans le pays d’accueil, la recherche et l’envoi de médicaments non disponibles dans le pays d’accueil. Certains frais engagés lors d’un rapatriement peuvent être pris en charge par la Sécurité sociale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *