Située entre l’Europe et l’Asie, la Géorgie regorge de richesses historiques, culturelles et naturelles. Alors que les grandes villes surprennent les voyageurs avec leurs musées et monuments, les villages reculés émerveillent par leur charme et la nature qui les entoure. Dans ces deux univers, quels sites faut-il absolument découvrir en Géorgie ?

L’historique Mtskheta

L’histoire raconte que cette ville a été fondée au I millénaire avant J.C. par un souverain Mtskhetos. Elle fut ensuite élue capitale au 4e siècle avant J.C. par le roi Parnavaz. Pendant près de 800 ans, elle a été un important centre politique. Quand Tbilissi lui a ravi son statut de capitale, Mtskheta est devenue un important centre culturel et religieux, surtout lorsque le christianisme a été déclaré religion d’État vers le 4e siècle après J.C.

Ce passé explique pourquoi aujourd’hui encore, la ville abrite de nombreux monuments religieux tels que l’église de Jvari, la cathédrale de Svetitskhoveli, le monastère de Samtavro … Ce riche patrimoine lui a valu le titre de Ville-Musée en 1994. Durant un voyage en Géorgie, l’ancienne capitale du pays vaut le détour.

La dynamique Batoumi

Pour ceux qui veulent orienter leurs pas vers les plages bordant la Mer Noire, une halte à Batoumi est fortement conseillée. L’atmosphère change du tout au tout puisqu’on est loin des musées et monuments historiques de Tbilissi et de Mtskheta. La ville n’en est pas moins culturelle et il suffit de se rendre tout au nord du Batumi boulevard pour s’en rendre compte. À cet emplacement, une sculpture mouvante domine le paysage. Elle a été conçue par l’artiste Tamara Kvesitadze et est baptisée Man and Woman, ou Ali & Nino selon les habitants. Hautes de 7 m, les deux statues passent l’une à travers l’autre et tournent sur elles-mêmes. On dit qu’elles se réfèrent à la séparation douloureuse d’Ali et Nino durant l’invasion soviétique.

Au-delà de ces chefs d’œuvre, le Batumi Boulevard est l’une des principales artères de la ville. On prend le temps de flâner le long de ses 7 km pour admirer les sculptures et les fontaines ou encore pour photographier les jolis jardins qui le bordent. Boutiques, restaurants, cafés … se situent sur tout son long. Contrairement à la capitale, Batoumi n’a pas de style architectural précis. Il mélange un peu de tout : bâtiments soviétiques et immeubles de la Belle Époque s’y côtoient.

L’antique Ouplistsikhé

Située dans l’est du pays, Ouplistsikhé était autrefois un important site païen. La cité a été construite au cours du 7e siècle avant J.C. et se composait exclusivement de grottes. En tout, elle comptait 700 grottes, mais il n’en reste plus que 250 aujourd’hui. Jusque dans les années 1300, le site a été habité avant d’être abandonné petit à petit.

De nos jours, elle ressemble à une cité perdue, mais il fait bon de flâner de long de ses rues poussiéreuses et d’imaginer le quotidien de ses habitants. Durant la visite, on peut encore apercevoir des temples païens, une grande salle qui abrite des pressoirs à vin …

Pour information, le vin de la Géorgie fait partie des plus grands crus au monde. La viticulture y est pratiquée depuis plus de 8 000 ans donc il n’est pas étonnant que les habitants aient développé un savoir-faire impressionnant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.