Bordée à l’ouest par les mers Adriatique et Ionienne, l’Albanie est un petit pays européen, vaste comme la Bretagne. Malgré son histoire marquée par la dictature et l’extrême pauvreté dans lequel il est plongé, il commence à s’ouvrir au tourisme. Petit à petit, il dévoile au monde d’innombrables trésors naturels et architecturaux. Zoom sur les plus beaux sites de nos voisins les Albanais.

La ville de Girokastra

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, Girokastra est un musée à ciel ouvert où l’architecture ottomane prédomine. On la surnomme la ville de pierre. A travers ses ruelles pavées, on prend plaisir à découvrir ses charmantes maisons aux balcons en encorbellement. On s’attarde aussi du côté du bazar lequel a été rénové en 2019. Pour ceux qui veulent prendre de la hauteur durant un voyage en Albanie, une citadelle offre une vue panoramique sur l’ensemble de la ville et de la vallée.

Notez que Girokastra est la ville natale du dictateur Enver Hoxha. Ce dernier a longtemps dirigé le pays d’une main de fer et a obligé les Albanais à vivre en totale autarcie. Après son décès en 1985, un semblant de liberté se fait ressentir, mais ce n’est qu’à partir des années 90 que l’Albanie commence à revivre.

La ville de Berat

Celle que l’on surnomme la ville aux mille fenêtres était autrefois une forteresse construite à flanc de colline. Elle borde la rivière Osum. En 2008, la vieille ville a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec le château et les monuments, les maisons traditionnelles qui s’y trouvent forment un site baptisé « Musée de la Ville ».

Berat doit son surnom aux maisons typiques pourvues de grandes fenêtres en devantures. Dans les environs, on découvre de charmants villages ainsi que des sentiers de randonnées. Le mont Tomorr qui culmine à 2 416 mètres d’altitude est particulièrement apprécié des randonneurs.

La Riviera albanaise

Sur le littoral escarpé de la Riviera albanaise, on prend plaisir à papillonner de site en site. On passe des sites naturels à de charmants villages traditionnels en passant par les criques et les plages paradisiaques. Sur cette route escarpée d’à peine une centaine de kilomètres, les étapes incontournables sont nombreuses : Dhermi, le col de Llogara, Saranda, Himara ou encore Porto Palermo.

La Riviera albanaise est une région très calme, mais le tourisme de masse commence à s’y développer doucement. Il faut dire que les touristes affectionnent particulièrement son charme campagnard où se cachent parfois de petites escales romantiques.

La ville de Durrës

Deuxième plus grande ville d’Albanie, Durrës est un important centre économique du pays. Ses activités tournent surtout autour du port, mais elle a aussi de quoi séduire sur le plan culturel. Tout au long de l’année, son amphithéâtre accueille de nombreux festivals. A lui seul, cet imposant bâtiment attire le regard. Avec une capacité de 20 000 personnes, c’est un lieu à ne pas manquer durant son séjour.

Une fois repue des festivals et autres attractions animées de la ville, on dirige ses pas vers les plages qui la bordent pour un bon moment de détente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.